WALL STREET DéBUTE DANS LE ROUGE AVEC LES BANQUES

PARIS (Reuters) - La Bourse de New York recule dans les premiers échanges vendredi avec la baisse continue du compartiment bancaire tandis que la publication d'un rapport contrasté sur l'emploi américain ne permet pas de dresser un tableau clair de la prochaine action de la Réserve fédérale. L'indice Dow Jones perd 0,16%, à 32.199,54 points et le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,36%

PARIS (Reuters) - La Bourse de New York recule dans les premiers échanges vendredi avec la baisse continue du compartiment bancaire tandis que la publication d'un rapport contrasté sur l'emploi américain ne permet pas de dresser un tableau clair de la prochaine action de la Réserve fédérale.

L'indice Dow Jones perd 0,16%, à 32.199,54 points et le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,36% à 3.904,29 points.

Le Nasdaq Composite cède 0,74%, soit 83,596 points, à 11.254,759.

L'indice S&P des banques perd 1,41%, creusant ses pertes de la veille, les déboires de SVB Financial faisant craindre une contagion à l'ensemble du secteur, aussi bien aux Etats-Unis qu'en Europe.

La cotation de la banque en difficulté, qui a chuté de plus de 60% jeudi, est suspendue et d'après CNBC, le groupe chercherait à se vendre.

L'effondrement brutal de SVB fait suite à l'annonce d'une importante augmentation de capital destinée à combler une perte de 1,8 milliard de dollars, consécutive à la cession d'un portefeuille obligataire, constitué avec la remontée des taux.

Le monde financier s'inquiète, ou du moins s'interroge, sur la vulnérabilité des banques petites et grandes face au resserrement monétaire des banques centrales.

Concernant la Fed justement, les contrats à terme sur les fonds fédéraux intègrent désormais une plus grande probabilité que celle-ci relève ses taux d'un quart de point le 22 mars, et non plus d'un demi-point, après la publication du rapport mensuel sur l'emploi.

L'économie américaine a créé des emplois à un rythme soutenu en février mais la croissance mensuelle des salaires a ralenti et le taux de chômage a augmenté, ce qui suggère un certain assouplissement du marché du travail.

"Le rapport tend à montrer que l'économie est un peu plus dynamique qu'on ne le pensait et que les entreprises sont toujours désireuses d'embaucher, ce qui n'est pas ce que la Fed veut entendre", a déclaré Sal Guatieri, économiste senior chez BMO Capital Markets.

"Toutefois, compte tenu des autres éléments plus faibles, la décision de relever les taux de 50 points de base, au lieu de 25 points, sera probablement déterminée par la publication de l'inflation la semaine prochaine".

Gap recule de 4,49% après avoir publié une perte plus importante que prévu au quatrième trimestre et Oracle perd 3,23% après que l'entreprise de logiciels ayant raté les prévisions du marché sur son chiffre d'affaires trimestriel.

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur

(Laetitia Volga, édité par)

2023-03-10T15:27:55Z dg43tfdfdgfd